Actualités

Meilleurs voeux

Calendrier


Novembre bis 2019. Balade en la city.

Et puisqu’il fait tout gris

Nous allons voir Maïli,

C’est ça aussi la vie,

une balade en city,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On est heureux de voir grandir Maïli, elle est l’amie de nos compagnons depuis toute petite, et un jour…oui c’est promis, elle aura son « léonberg-rien-qu-à-elle » !

Le temps restant insaisissable, on se venge en s’accrochant à ces repères : les années font de beaux ouvrages dans les personnes de nos enfants, des enfants des amis, génération de grande et belle conscience. Les sentiers que nous empruntons traversent les mêmes paysages, mais la lumière qui les éclaire se teinte de mille reflets nouveaux.

Par le passé, Novembre a pu nous apporter de la tristesse, novembre a du nous apporter des joies, novembre sera toujours cette porte à  passer entre pommes rouges de septembre et neige blanche de décembre….Novembre nous a griffés, des deuils, des chagrins…Novembre nous a réconciliés, de l’amour, des mariages, des naissances….

Ne pas résister ! Accepter que tous ces mois de Novembre reviennent toujours…fidèles marqueurs du temps.

Pitchoun

Karma

 

Léon

Léon, Karma, Pitchoun…

On leur fait confiance pour nous montrer le bon chemin à prendre !

Léon le couillon, Karma la douce, Pitchoune la vaillante. Leur âme comme des territoires enchanté,ils nous mettent en marche,la vraie marche :Celle qui doit gravir les rochers, descendre les pentes raides, franchir les obstacles pour rester debout.

Et coucou Lara ! Larounette comme dit Michèle, plaisir toujours renouvelé

de voir Lara redécouvrir son « birth-land » et ses copains Brémond…tous ceux nés chez nous resteront à jamais nos bébés…même Callas qui passe son dernier hiver auprès de Michèle…Hommage à ta longévité Callas, tu dors beaucoup, comme pour apprivoiser ton futur sommeil éternel, dans ce dernier hiver qui se fait cocon de douceur pour toi, et la bienveillance de ta complice de ces presque 13 années :Michèle.

Callas, hier encore tu me témoignais ta joie …

  

Et il faut parfois se courber si bas pour faire honneur la vie, même si, celle-ci dessine bientôt son souffle final…Hanya, la si belle compagne de Nath s’en va bientôt, un peu trop tôt pour son dernier voyage. Nath, Hanya, la transparence vous va bien, alors que le papier jaunit, vos âmes resteront claires et à jamais liées. Tiens la bien dans tes bras Nath, car quand elle ne sera plus là tu sauras où la chercher…dans ton cœur !

 

Hanya, tu es si sereine, tu sais que l’oiseau de l’hiver te montrera le chemin.

Du ciel et de l’infini l’oiseau est le spécialiste ! Profite de chaque instant partagé avec tes maîtres qui, si bas se courbent pour t’aimer.